Dans son livre Dotcom Secrets, Russel Brunson nous dévoile les dessous d’un business en ligne à succès. Il nous montre les stratégies invisibles pour le grand public mais qui font la différence entre un business qui génère 10’000$/mois ou 1’000’000$/mois.

Dans cet article, nous allons nous focaliser sur vos clients de rêve ; qui sont-ils, où se rassemblent-ils et comment les atteindre ?

Le grand avantage d’internet c’est le pouvoir des congrégations. Des groupes de personnes qui ont une passion ou un intérêt commun, des pensées et croyances similaires, et se rejoignent sur une plateforme pour échanger. Ceci permet aujourd’hui à des marketeurs comme vous et moi de démarrer un business à succès sans dépenser des sommes astronomiques dans les médias traditionnels. Et il y a des congrégations pour tout ce dont vous pourriez imaginer. Allez simplement sur Google et tapez votre mot-clé plus “forum” ou bien cherchez des groupes sur Facebook.

Maintenant il y a 3 questions à se poser pour trouver et exploiter ces congrégations.

Qui est votre marché cible ?

La plupart des entrepreneurs répondent à cette question en évoquant uniquement les traits démographiques de leur marché, en disant “ma cible sont les hommes entre 40 et 55 ans qui gagnent 100’000 CHF par an”. Malheureusement de simples traits démographiques ne suffisent pas pour connaître l’individu. Aujourd’hui vous pouvez segmenter votre audience par rapport à leurs goûts musicaux, leurs passions ou leur pointure de chaussures. Les clients veulent et attendent un message qui leur soit directement adressé, sinon ils l’ignorent. Les business à succès savent entrer dans la tête du client et savent réellement ce qui leur importe. Quels sont leurs douleurs et leurs passions ? Quels problèmes veulent-ils résoudre ? Quels sont leurs désirs ? Que cherchent-ils en ligne ? Dès que vous avez une idée claire de votre marché cible, vous pouvez passer à la question suivante.

Les clients veulent et attendent un message qui leur soit directement adressé, sinon ils l’ignorent
Où est-ce que votre marché cible se rassemble-t-il ?
Il convient désormais de savoir où vos clients se rassemblent pour échanger avec leur congrégation. Où passent-ils leur temps en ligne ? A quelles newsletters sont-ils inscrits ? Quels blogs lisent-ils ? A quels groupes Facebook appartiennent-ils ? Sont-ils plutôt sur Facebook ou Instagram ? Répondre à ces questions prend du temps, j’en conviens. Mais ces recherches en valent la peine car elles vous aideront à définir une image claire d’où est-ce que votre client idéal dirige son attention. Et vous avez la troisième question.
Comment faire en sorte que votre prospect quitte sa congrégation et vienne sur votre tunnel ?
A ce moment, il convient de se demander quelle offre est assez spéciale pour attirer un prospect qui est sur son site préféré. Le processus est appelé “Enquirer Interrupt”, ou traduit littéralement comme le demandeur d’interruption. Il est important d’interrompre le prospect suffisamment longtemps pour le convaincre de cliquer sur la publicité et de découvrir votre site. L’idée est de modeler les publicités qui marchent dans votre domaine. Généralement, utiliser une image bizarre ou inhabituelle attirera le regard. Ensuite, le titre doit être court, percutant et décrivant quelque chose de bizarre, d’inhabituel ou de choquant pour que la curiosité soit éveillée et que le prospect clique sur la publicité.
Les 3 types de trafic
Voici ces 3 types de trafic :

Le trafic que vous ne contrôlez pas
Le trafic que vous contrôlez
Le trafic qui vous appartient

Votre seul et unique but est de faire en sorte que le trafic vous appartienne.

Trafic qui vous appartient
Commençons avec le plus important. Le trafic qui vous appartient est le meilleur des trafics. C’est votre liste d’emails, vos followers, vos lecteurs ou vos clients. Il vous appartient car il suffit de leur envoyer un email, d’envoyer un message aux followers, de publier un blog post et vous allez instantanément générer du trafic. Vous pouvez directement communiquer à vos clients sans passer par un intermédiaire tel que Google, Facebook ou le SEO. Vous vendez à ces personnes encore et encore, et ce n’est là que du pur profit. Il est indispensable de grandir sa liste pour gagner de l’argent. C’est pourquoi il est important de convertir les deux autres trafics en abonnés ou clients.
Trafic que vous contrôlez
Vous contrôlez le trafic quand vous avez la possibilité de dicter où il doit aller. Si vous achetez de la publicité Adwords, le trafic ne vous appartient pas (Google le détient) mais vous le contrôlez en achetant la publicité et en redirigeant les clics vers votre site. Toute sorte de trafic payant est un trafic que vous contrôlez, tel que :

Publicité sur Email
Coût par clic (Facebook, Google, Yahoo, etc…)
Publicité en bannière
Affiliation
Publicité en native

Le trafic que vous contrôlez est génial pour trouver de nouveaux clients, mais dès que vous en voulez plus vous devez dépenser plus d’argent. Le but du trafic que vous contrôlez c’est qu’il devienne le plus rapidement possible du trafic qui vous appartient. Pour ce faire, vous pouvez créer une “squeeze page”, qui est une page sur laquelle les prospects arrivent dès qu’ils ont cliqué sur votre publicité et où il n’y a que deux choix possibles pour le prospect. Soit il laisse son adresse email en échange d’un cadeau, soit il part. Une partie quittera mais l’autre partie vous donnera son adresse email, et donc ce trafic devient le vôtre. Dès lors vous pouvez leur envoyer une séquence d’emails et interagir régulièrement avec votre nouveau prospect.

Trafic que vous ne contrôlez pas
Le dernier type de trafic est celui dont on ne sait ni d’où il vient ni où il va. Si quelqu’un tape le nom de votre entreprise sur Google, il peut arriver sur une page aléatoire de votre site et repartir tout de suite. Il y a de nombreux types de trafics dont on n’a pas le contrôle tel que :

Réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Linkedin etc)
Search traffic (SEO)
Youtube

Tout comme le trafic que l’on contrôle, notre unique but ici est que ce trafic vous appartienne. Faites en sorte de rediriger tout le trafic hors de votre contrôle sur votre blog pour que le prospect remarque que le tiers supérieur n’est autre qu’une “squeeze page”. Vous voulez qu’il vous laisse son adresse email, pour que le trafic vous appartienne et que vous puissiez le mettre dans vos tunnels de communication.
Tout le meilleur dans votre business. Ne lâchez rien. Jamais.

Trafic que vous contrôlez
Vous contrôlez le trafic quand vous avez la possibilité de dicter où il doit aller. Si vous achetez de la publicité Adwords, le trafic ne vous appartient pas (Google le détient) mais vous le contrôlez en achetant la publicité et en redirigeant les clics vers votre site. Toute sorte de trafic payant est un trafic que vous contrôlez, tel que :

Publicité sur Email
Coût par clic (Facebook, Google, Yahoo, etc…)
Publicité en bannière
Affiliation
Publicité en native

Le trafic que vous contrôlez est génial pour trouver de nouveaux clients, mais dès que vous en voulez plus vous devez dépenser plus d’argent. Le but du trafic que vous contrôlez c’est qu’il devienne le plus rapidement possible du trafic qui vous appartient. Pour ce faire, vous pouvez créer une “squeeze page”, qui est une page sur laquelle les prospects arrivent dès qu’ils ont cliqué sur votre publicité et où il n’y a que deux choix possibles pour le prospect. Soit il laisse son adresse email en échange d’un cadeau, soit il part. Une partie quittera mais l’autre partie vous donnera son adresse email, et donc ce trafic devient le vôtre. Dès lors vous pouvez leur envoyer une séquence d’emails et interagir régulièrement avec votre nouveau prospect.

rédigé par Adrien Menétrey   

Marketeur et producteur de musique, Adrien Menétrey a à coeur d’apporter de l’enthousiasme dans chacun de ses projets. Passionné par ces 2 univers pourtant bien distincts, il travaille en tant que marketeur et copywriter au sein de l’entreprise Le Maître du Temps.